Les AOC

AOC Alsace Grands Crus

La notion de Grand Cru apparaît en Alsace dès le IXème siècle. Ainsi, les meilleurs terroirs sont nés du savoir-faire et de l’expérience des viticulteurs qui ont révélé, avec le temps, les sols les plus remarquables sur des pentes souvent impressionnantes, bénéficiant de micro-climats uniques. Aujourd’hui, 51 terroirs délimités selon des critères géologiques et climatiques stricts constituent la mosaïque des Alsace Grands Crus. Les vins qui en sont issus représentent 4 % de la production totale du vignoble.

Des aires délimitées

Ces lieux-dits d’exception, inspirés des noyaux historiques de production, ont été strictement délimités en aires parcellaires par l’INAO (Institut National de l’Origine et de la Qualité), lors de plusieurs séances du comité. 

De 1975 à 2007, 51 lieux-dits ont ainsi progressivement été définis, la superficie de ces parcelles pouvant varier de 3 à 80 hectares.

51 AOC Alsace Grands Crus 

Afin de les protéger, les noms de ces 51 lieux-dits ont été déposés en octobre 2011. Chacun bénéficie d’une protection en qualité AOP (l’équivalent européen de l’AOC), l’Alsace comptant désormais 51 AOC Alsace Grands Crus. 

Le nouveau cahier des charges comporte un descriptif complet de ces 51 zones géographiques, mettant en évidence les facteurs naturels et humains contribuant au lien au terroir, et les informations sur la qualité et les caractéristiques des vins.

Des règles de production les plus strictes du vignoble

Le cahier des charges de 2011 décrit les contraintes fixées en termes de conduite de la vigne, de vinification, de rendement, de récolte des raisins… 

Mais déjà en 2001, le décret du 24 janvier visait à impliquer davantage les syndicats viticoles dans la gestion de leur lieu-dit. Ainsi, cette gestion locale permettait aux producteurs de Grands Crus de travailler ensemble à la valorisation de la qualité et de la typicité des vins de leur terroir. Cette souplesse leur permet aujourd’hui de s’orienter vers des choix ambitieux. 

Le nouveau cahier des charges décrit ainsi les contraintes renforcées qui ont été fixées pour les lieux-dits Zotzenberg, Altenberg de Bergheim et Kaefferkopf.

Rendement

Le rendement de base a été fixé à 55hl/ha pour tout cépage issu d’un Grand Cru. 

Encépagement

Quatre cépages sont généralement admis dans les appellations Grands Crus : le Riesling, le Muscat, le Pinot Gris et le Gewurztraminer. Trois exceptions viennent cependant déroger à cette règle : les assemblages de cépages sont ainsi autorisés dans l’Altenberg de Bergheim et le Kaefferkopf tandis que le Sylvaner est admis dans le Zotzenberg. 

Sur l'étiquette... 

L’étiquette mentionne obligatoirement l’une des 51 appellations comportant le nom du lieu-dit ainsi que le millésime. Elle indique généralement aussi le cépage, sauf lorsqu’il s’agit de vins d’assemblage. Vendanges Tardives & Sélection de Grains Nobles : l’une ou l’autre de ces deux mentions prestigieuses peut compléter sur l’étiquette les appellations Alsace Grands Crus. 

Le lien au terroir

L’évolution constante du cadre réglementaire à travers la mise en place de règles toujours plus contraignantes n’a qu’une seule ambition : consacrer l’influence unique et originale de terroirs d’exception sur des vins authentiques, livrant la mémoire des pierres et la vibration particulière de chaque lieu-dit.

Télécharger le cahier des charges