Grands effervescents

Crémant d’Alsace

Crémant d’Alsace

Le déguster

Œil

De fines bulles s’élèvent en colonnes régulières pour former un discret cordon tout autour de la flûte.

Nez

Les bulles, en remontant à la surface, libèrent des arômes de fruits blancs (pommes, poires), de pêches, d’abricots, voire d’agrumes. On peut également y trouver des notes de fruits secs, de fleurs blanches ou de brioche.

Bouche

On y retrouve la fraîcheur fruitée perçue au nez, tout en appréciant le volume du vin et sa délicate effervescence.

Un bouchon qui saute, des flûtes qui s’entrechoquent, un vin qui pétille d’enthousiasme, le Crémant d’Alsace donne le ton !

Crémant d’Alsace

L'accorder

Véritable respiration dans une journée bien remplie, l’apéritif réclame un authentique « partenaire bonne humeur ».

D’autant que la fine acidité d’un Crémant d’Alsace laisse la bouche fraîche pour aborder le début du repas avec entrain !

Sa rafraîchissante acidité s’accommode parfaitement avec les registres iodés (coquillages, crustacés, caviar…). Cette belle entente avec la cuisine de la mer peut également s’illustrer avec la chair de poissons, crus ou grillés.

Mais sa fraîcheur ne saurait occulter sa belle amplitude qui lui permet d’engager la conversation avec les volailles et viandes blanches.

Les fromages à croûtes fleuries (Brie, Camembert), les chèvres ou les brebis tel l’Ossau Irraty ou encore des fromages à pâte molle comme le Brillat Savarin entretiennent des relations des plus harmonieuses avec un Crémant d’Alsace.

D’autant que les fines bulles de l’un viennent alléger la matière dense des autres, dans un contraste s’équilibrant parfaitement.

Et pour finir sur une note sucrée, les Crémants d’Alsace demi-secs accompagnent parfaitement et avec finesse les desserts à base de fruits, les cakes et  Bredele (petits gâteaux secs).

Crémant d’Alsace

Ses origines

Dès la fin du XIXème siècle plusieurs vignerons d’Alsace élaboraient des vins effervescents selon la méthode traditionnelle.

Ce savoir-faire s’est développé jusqu’à la reconnaissance officielle de l’Appellation d’Origine Contrôlée Crémant d’Alsace en 1976.

Les Crémants d’Alsace ont rencontré leur public au point de s’imposer comme le premier vin effervescent (hors Champagne) consommé en France.

Portrait

J’ai quelque chose de viennois dans l’âme ; j’adore la grande vie, les réceptions, les fêtes où l’on rit.

Me prend-on pour la boisson des empereurs et des tsars ? Je m’en amuse, sans renier un instant mon tempérament bien alsacien. Mes fines bulles mouvantes et fragiles, hypnotiques, invitent à la rêverie et à célébrer l’instant en la meilleure compagnie.