Les Millésimes Alsace

Année 1996

Grande année

Un très beau millésime après plusieurs années capricieuses.

Le climat

La saison végétative avait pourtant commencé difficilement, avec un certain retard par rapport aux années antérieures.

Un débourrement tardif, une mauvaise floraison pour les Gewurztraminer, des températures basses en mai et en août : autant de facteurs de préoccupation. Mais fort heureusement l’état sanitaire était parfait, rappelant celui du millésime 1985.

Si à l'approche des vendanges les acidités étaient encore élevées, le mois d'octobre ensoleillé et sec a pu favoriser une très bonne maturation du raisin.

Les vendanges

Le temps sec et l'excellent état sanitaire ont en incité bon nombre de producteurs à patienter afin de laisser leurs raisins mûrir davantage. Cette patience a été largement récompensée, notamment pour les Pinot qui apparaissent comme la grande réussite de l'année.

Les vendanges ont débuté officiellement le 25 septembre pour l'appellation Crémant d'Alsace et      le 7 octobre pour les appellations Alsace et Alsace Grand Cru, avec des rentrées de raisins très étalées.

Les brouillards matinaux ont permis l'élaboration de nombreuses Vendanges Tardives et Sélections de Grains Nobles, dont la structure laisse entrevoir un grand millésime de garde.

Les 3 appellations ont représenté une production de 1 170 000 hectolitres, en augmentation de 8 % par rapport à l'année dernière mais proche de la moyenne des cinq dernières années.

Les vins

Les Pinot Noir sont forts en couleur, les Tokay Pinot Gris et les Pinot Blanc bien charpentés et d'une belle finesse aromatique. Leur rapport sucre/acidité très équilibré laisse présager des vins d'une grande délicatesse.

Les autres cépages : Gewurztraminer, Riesling, Sylvaner présentent une belle fraîcheur, typique du millésime, avec toutefois des qualités et des quantités hétérogènes selon les secteurs géographiques ; le Gewurztraminer restant le cépage quantitativement déficitaire cette année.

Conseil Interprofessionnel des Vins d'Alsace
Février 1997

Notes de dégustation

Crémant d'Alsace Fleur de Lys 1996 - Jean-Claude Buecher

Une cuvée spéciale produite avec du raisin Pinot Blanc originaire du terroir du Pfersigberg à Eguisheim, et dont les dernières bouteilles ont été dégorgées fin 2005, après près de neuf années de conservation sur latte. La robe est profonde et d’un jaune doré intense. Le nez est très aromatique, dominé par des arômes de truffe. A l’aération, des arômes de fumée, de cire et de coing apparaissent. La bouche est nette et ample en attaque, avec une mousse dense et riche qui dégaze lentement, laissant apparaître un vin doté d’une belle acidité, ample et minéral. La fin de bouche est longue avec des arômes de fruits secs. La grande matière et la pureté de ce vin sont impressionnantes. (Dernière dégustation juillet 2006)

Grand Cru Steinklotz Riesling Vendanges Tardives 1996 - Romain Fritsch

Le nez est intense, avec une combinaison de notes pétrolées, d’arômes de truffe noire, et une pointe fumée. La bouche présente un caractère demi sec, ample et de bonne concentration avec de la profondeur et un moelleux bien intégré. Un vin digne d’accompagner des poissons de mer en sauce crémée. (Dernière dégustation décembre 2006).

La légendaire acidité de ce millésime frais et tardif a démontré qu’au vieillissement l’acidité ne suffisait pas pour garantir une longue garde, mais que la maturité globale du raisin était également importante. Certaines cuvées à l’acidité rappelant des lames de rasoir ont ainsi évolué assez rapidement vers des notes d’évolution voire, pour certaines cuvées, une forme d’oxydation. Les cuvées récoltées tardivement, possédant une touche de botrytis, ont permis de produire d’excellents Pinot Gris ou Gewurztraminer, ainsi que des Riesling amples. Ces vins possèdent aujourd’hui souvent des arômes de truffe noire et de coing caractéristiques de ce millésime, quel que soit le cépage.

Thierry MEYER
Formateur, L’Œnothèque Alsace, 2016

Les Millésimes Alsace

Il n’y a jamais deux vendanges identiques ! Chaque année des conditions climatiques différentes imposent un cadre naturel avec lequel le vigneron compose. Le millésime transpose ces variations dans la perception de la qualité d’un vin. Il donne par ailleurs des indications quant au vieillissement en bouteille.

Découvrez les 20 derniers millésimes et ceux qui sont entrés dans la légende des grands vins :