Les Millésimes Alsace

Année 2010

Année exceptionnelle

Petit volume, belle fraîcheur pour un millésime magnifique

Le climat

Pour les professionnels, 2010 a été un millésime complexe, voire difficile. Rarement un millésime aura été autant marqué par les conditions climatiques.

L’hiver fut rigoureux et long avec des températures extrêmes (jusqu’à -20°C le 19 décembre autour de Colmar). Les jeunes parcelles ont été particulièrement touchées, notamment celles des Gewurztraminer, par le gel des bourgeons. Après un débourrement tardif vers la mi-avril, un temps frais et pluvieux s’est installé début mai. Heureusement, les températures élevées enregistrées fin mai ont permis de rattraper en partie le retard. La floraison, intervenue autour du 20 juin, a été très étalée en raison du gel et de l’hétérogénéité du débourrement. La fécondation, du fait des températures relativement basses en début de période, a été perturbée, entraînant ainsi coulure et millerandage (particulièrement sur le Muscat Ottonel et le Gewurztraminer).

Par la suite, les très fortes températures enregistrées au début du mois de juillet ont permis d’accélérer la maturation et de limiter les risques sanitaires sur le vignoble. A l’approche des vendanges, les différents contrôles de maturité ont confirmé la bonne concentration en sucre dans les raisins ainsi que des acidités élevées. Mais, conséquence du climat chaotique, la maturité est restée hétérogène tant au niveau des cépages ou des parcelles que des différents secteurs. La maîtrise de la vigueur dans les vignes aura permis de contenir les attaques de Botrytis.

Les vendanges

Pour les vendanges 2010, le Comité Régional d’Experts des Vins d’Alsace (CRINAO) a donc fixé les dates d’ouverture suivantes :

  • Pour l’AOC Crémant d’Alsace, le 13 septembre.
  • Pour l’AOC Alsace et l’AOC Alsace Grand Cru, le 27 septembre pour tous les lieux-dits sauf exceptions : Kaefferkopf et Pfingstberg (retardés d'1semaine), Altenberg de Bergheim et Kanzlerberg (retardés de 2 semaines).
  • Pour les mentions Vendanges Tardives et Sélections de Grains Nobles, le 12 octobre.

Au cours des vendanges, l’optimisme est revenu après le 15 septembre avec l’apparition d’un climat enfin sec et ensoleillé ! Les acidités ont évolué favorablement et les degrés ont grimpé grâce aux faibles charges constatées dans les vignes.

D’un point de vue quantitatif, la production globale s'élevait à 911 950 hl, en baisse de 21,8% par rapport à 2009 (-26,8% pour les vins tranquilles avec 670 880 hl et -3,7% pour l'AOC Crémant d'Alsace avec 241 070 hl).

Les vins

Les vins du millésime 2010, frais et fruités expriment pleinement les caractéristiques communément reconnues aux vins d’Alsace et laissent envisager de belles évolutions. Le savoir-faire des professionnels en cave a été capital (élevage sur lies fines notamment) pour parfaire les équilibres dans les vins.

Du fait d’une fraîcheur importante mais « mûre », les Crémants d’Alsace sont très réussis. Beau fruité pour les Muscat et Pinot Blanc. Les Pinot Noir se distinguent par beaucoup de couleur du fait d’une très bonne extraction. Les rendements en Gewurztraminer, particulièrement faibles cette année, ont contribué à produire des vins fruités et floraux (rose), moins épicés qu’en 2009. Leur richesse caractéristique est équilibrée par la fraîcheur typique de ce millésime. Les Pinot Gris ont échappé aux risques sanitaires. Ils sont purs, très fruités, équilibrés avec des notes de fruits mûrs (poires). Les rendements des Riesling ont également été faibles ; les vins présentent beaucoup de fraîcheur et des arômes d’agrumes, ce qui laisse espérer l’élaboration de vins de garde. Compte-tenu des conditions climatiques d’arrière saison peu propices au développement de la pourriture noble ainsi que des faibles rendements enregistrés en général, le volume de Vendanges Tardives et Sélections de Grains Nobles a lui aussi réduit cette année. On notera néanmoins la grande qualité des liquoreux élaborés en 2010.

Conseil Interprofessionnel des Vins d’Alsace
Mars 2011

Les Millésimes Alsace

Il n’y a jamais deux vendanges identiques ! Chaque année des conditions climatiques différentes imposent un cadre naturel avec lequel le vigneron compose. Le millésime transpose ces variations dans la perception de la qualité d’un vin. Il donne par ailleurs des indications quant au vieillissement en bouteille.

Découvrez les 20 derniers millésimes et ceux qui sont entrés dans la légende des grands vins :