Les Millésimes Alsace

Année 2011

Bonne année

Des vins friands et fruités

Le climat

Pour ce millésime, le vignoble a été constamment balloté entre les extrêmes : rigueur de l’hiver (‐20°C le 26 décembre 2010 !), températures très douces voire franchement chaudes au printemps, sécheresse suivie de fortes précipitations au cours de l’été.

Le débourrement a eu lieu au début du mois d’avril avec une quinzaine de jours d’avance par rapport à une année normale. Le temps sec, ensoleillé et très chaud, a également accéléré la floraison qui est intervenue fin‐mai, soit avec 2 à 3 semaines d’avance. Les excellentes conditions météorologiques qui ont accompagné la floraison ont conduit à une belle mise à fruits avec une sortie de grappe souvent généreuse, tout en neutralisant les risques de maladies cryptogamiques. Le début d’été, plus humide et plus frais, a quelque peu réduit cette avance prise par la végétation et compensé une grande partie du déficit hydrique. Le grand beau temps a fait son retour à partir du 15 août.

Les vendanges

Les dates d’ouverture ont été les suivantes :

  • Pour l’AOC Crémant d’Alsace, le 25 août 2011.
  • Pour l’AOC Alsace, les 7 et 12 septembre, selon les cépages.
  • Pour les AOC Alsace Grands Crus, le 7 septembre pour le Pinot Gris, pour tous les lieux‐dits (sauf exception demandée par les Gestions Locales), et le 12 septembre pour les autres cépages.
  • Pour les mentions Vendanges Tardives et Sélections de Grains Nobles, le 21 septembre pour le Pinot Gris et le 26 septembre pour les 3 autres cépages.

Les vendanges se sont déroulées sous les meilleurs auspices. Les rares foyers de pourriture ont été séchés par le vent et l’on a constaté une bonne évolution de la concentration. Mis à part les secteurs habituellement précoces qui ont nécessité une récolte rapide, les professionnels ont su patienter afin de gérer au mieux les maturités et l’état sanitaire des raisins. A la mi‐septembre, l’Alsace a eu la chance de bénéficier d’un véritable été indien ! Si les vinifications n’ont pas posé de problèmes particuliers, on peut cependant noter qu’il a fallu trier ici ou là la vendange et surtout utiliser les groupes de froid dans les caves.

En effet, compte‐tenu de la chaleur emmagasinée par les raisins, les fermentations ont démarré très rapidement. Il a donc fallu les maîtriser pour préserver le potentiel aromatique typique de ce millésime.

Compte tenu des conditions climatiques d’arrière-saison, moins propices au développement de la pourriture noble, la production de Vendanges Tardives (21 000 hl) a été beaucoup plus importante que celle des Sélections de Grains Nobles (3 000 hl).

Le volume global de la récolte s'élève à 1 160 000 hl, en hausse de 27% par rapport à 2010 qui, rappelons-le était exceptionnellement faible. Il est constitué de 840 000 hl d'AOC Alsace, 275 000 hl d'AOC Crémant d'Alsace et 45 500 hl d'AOC Alsace Grands Crus.

Les vins

Les vins élaborés en 2011 présentent beaucoup de fruit et de fraîcheur. Ce sont des vins gourmands et friands qui s’ouvrent rapidement. Il faut cependant reconnaître que le travail des vignerons a été déterminant pour gérer les aléas climatiques : les gestions de la sécheresse de printemps et des températures élevées lors de la vendange, associées à un tri lors de la récolte, ont été les facteurs de réussite pour ce millésime.

Les Crémants d’Alsace font partie des très belles réussites de ce millésime tout comme le Sylvaner. Pour le Pinot Blanc, l’Auxerrois et le Pinot Gris, le choix de la date de récolte a été capital pour préserver leur état sanitaire, ces cépages ayant souffert des conditions humides du début de l’été. Les Pinot Gris sont bien frais et fruités. Les Pinot Blanc et Auxerrois sont légers et frais. Les Pinot Noir présentent de très belles couleurs et des tanins soyeux. La maîtrise des rendements a sans doute été la clef de réussite des Riesling. Pour eux, arômes et acidités mûres sont au rendez‐vous. Les Muscat démontrent croquant et fruité. Pour les Gewurztraminer, les fermentations ont dû être parfaitement maîtrisées pour éviter des montées trop importantes en alcool et préserver leur complexité aromatique.

Conseil Interprofessionnel des Vins d’Alsace
Mars 2012

Les Millésimes Alsace

Il n’y a jamais deux vendanges identiques ! Chaque année des conditions climatiques différentes imposent un cadre naturel avec lequel le vigneron compose. Le millésime transpose ces variations dans la perception de la qualité d’un vin. Il donne par ailleurs des indications quant au vieillissement en bouteille.

Découvrez les 20 derniers millésimes et ceux qui sont entrés dans la légende des grands vins :