Grand Cru

Kessler

Guebwiller

Les courbes vallonnées que dessine le Kessler protègent les vignes des assauts du climat, leur offrant un écrin chaud et aéré. Une douceur qui n’a d’égal que la puissance minérale que renferment les profondeurs du sol.

  • Type de sol Sablo-argileux-greseux
  • Surface en hectares 28,53
  • Exposition Sud-Est
  • Commune Guebwiller
  • Altitude 300 à 390m
  • Encépagement (en % par cépage)
    • Gewurztraminer 64%
    • Pinot Gris 19%
    • Riesling 13%
    • Muscat 4%
Découvrir la carte interactive »

Grand Cru Kessler

Les vins

Les vins du Kessler combinent une minéralité exceptionnelle issue du grès à une surprenante richesse.

Le lien au terroir

Les Riesling Kessler développent un caractère fortement minéral et des arômes puissants, mêlant les fleurs blanches, les agrumes, à des notes plus pierreuses. En bouche, l’attaque est franche, et légèrement tendre. Le milieu de bouche s’annonce plus ample et s’ouvre sur une finale vive, avec une très belle persistance aromatique.

Les Pinot Gris Kessler présentent un nez franc et expressif. Le dégustateur y perçoit une dominante de notes confites, de coing et de miel. L’aération amplifie le caractère confit. Le nez est complexe et profond. L’attaque en bouche est ample et tendre, laissant percevoir une légère amertume. 

Les Gewurztraminer issus de ce Grand Cru offrent un nez franc, plaisant, racé. D’intensité moyenne, ils expriment une dominante florale et exotique. L’aération n’est pas plus intense, mais elle rappelle les fruits exotiques, des notes parfumées complexes qui signent la maturité du raisin. L’attaque en bouche est ample, moelleuse, corsée. La finale est séveuse et garde beaucoup de fraîcheur. 

La règle ici est une grande maturité

La situation de ce Grand Cru, protégée des vents et bien exposée, fait du Kessler un terroir bénéficiant de la puissance du soleil. Il produit des vins dotés d'une ossature charmeuse et pulpeuse soutenue par une tension droite et structurante qui leur est apportée par le grès.

Les Riesling possèdent beaucoup de volume en bouche, et déclinent des notes d’herbes à infusion. Les Pinot Gris et Gewurztraminer sont souvent sujets à la surmaturité, mais ils conservent leur équilibre et évoquent d’envoûtants parfums exotiques – celui, par exemple, de la mangue – ainsi que des notes grillées. 

Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015 

Choisir et servir

Millésimes & garde

La matière du Grand Cru Kessler doit s’harmoniser avant qu’il ne soit possible d'apprécier tout le charme et l’élégance dont ces vins sont capables. Environ six ans leur sont nécessaires, voire dix ans pour les vins moelleux, afin d'affiner leur opulence première.

Lors de millésimes précoces : une sensation de passerillage peut se ressentir, identifiable par des notes de confit et de caramélisé, associées à une structure marquée par une subtile rondeur. Avec l'âge, la minéralité apporte aux vins de ce Grand Cru une longueur élancée, avec de subtiles notes de cire. 

Lors de millésimes tardifs : la tension des vins leur procure de la précision, et laisse percevoir d'envoûtants arômes de chair d'agrumes et de fruits jaunes. Le volume de la maturité se lie à un esprit plus aérien. 

Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015 

Accords mets-vins

Maturité et générosité guideront le choix du dégustateur et du cuisinier. Les plats à tendance sucré-salé tel le homard laqué ou encore la cuisine indienne, légèrement épicée, sont de beaux compagnons pour ce Grand Cru. Les desserts aux fruits se découvrent sous leurs meilleurs jours avec les Gewurztraminer ou les vins récoltés en surmaturité.

Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015 

Kessler-2

Grand Cru Kessler

Le terroir

La nature

Le Grand Cru Kessler forme une cuvette (c’est le sens du nom Kessler) abritée des vents froids qui courent le long de la vallée de Guebwiller. Ici, les pierres sèches forment un trait d’union manifeste entre les Grands Crus voisins du Saering, du Spiegel et du Kitterlé. Le mélange du sable à des éboulis plus lourds, une pente abrupte, favorisent la constitution de vins très typés.

Lieu

Le Grand Cru Kessler se situe sur la commune de Guebwiller, sur le flan est de la colline Unterlinger, à une altitude variant entre 300 et 390 mètres. Ses parcelles, orientées sud-est jouxtent le Grand Cru Kitterlé dans sa partie haute et les Grands Crus Saering et Spiegel dans sa partie basse.

Les pentes sont ici extrêmes, avec des secteurs à plus de 45° de déclivité qui ont imposé une culture en terrasses. Les parcelles du cru sont délimitées par un réseau de murs en pierres sèches, qui datent pour certains de plus de deux siècles.

Sol

Le Kessler repose essentiellement sur un substrat de grès vosgien du Buntsandstein, dont l’effritement au cours des âges a donné naissance à des sols rougeâtres où s’entremêlent le sable et l’argile liés à d’autres dépôts minéraux plus ou moins abondants selon les endroits.

À sa base, un affleurement linéaire de calcaire du Muschelkalk, recouvert de colluvions gréseuses, se traduit par des sols plus argileux, plus compacts et plus rubéfiés, ne modifiant pas l’homogénéité du lieu-dit.

Ce sol léger à la réserve utile faible permet toutefois une alimentation hydrique de la vigne suffisante et régulière grâce à un système racinaire plongeant profondément dans le sol.

Micro-climat

Le nom Kessler, qu’on traduit littéralement par « chaudron » évoque la configuration générale de ce Grand Cru en forme de cuvette. Le vallon qui se dessine en son centre est cadastré sous le nom de Heisse Wanne (cuve chaude) et constitue un véritable régulateur thermique. Parallèlement à la barrière vosgienne qui l’isole des vents d’ouest, la Wanne protège le terroir des courants d’air froid venant du nord et de la vallée de Guebwiller assurant un rythme de maturation constant. 

L’altitude assez élevée de ce terroir le protège des brumes matinales de l’arrière-saison. Le processus de maturation se déroule alors à cette période de façon ralentie, ce qui est favorable à la qualité de la vendange. De plus, l’apparition de la pourriture grise est limitée dans les vignes peu vigoureuses. Par contre, si le temps en octobre est favorable, l’installation de la pourriture noble n’est pas rare.

Les hommes

L’itinéraire du Grand Cru se dessine avec les moines de l'abbaye de Murbach, qui fut l’une des plus influentes à l’époque du Saint Empire Romain. L'abbaye de Murbach a été une des plus influentes à l'époque du Saint Empire Romain. Au point qu'en 1228, l'empereur Frédéric II de Hohenstaufen offre aux abbés de Murbach le statut de princes-abbés, les possessions de l'abbaye devenant alors principauté d'empire.

La transmission d’un héritage

Au XIIème siècle, la viticulture fit de Guebwiller l’une des plus importantes villes d’Alsace. Sous l’impulsion des Princes Abbés de Murbach les crus de la Wanne (actuel Grand Cru Kessler), du Saering et du Kitterlé transitaient par Bâle et Lucerne en direction de l’Autriche. 

En 1575, l’écrivain humaniste, Sébastien Munster parlait de Guebwiller en ces termes :

Cette ville assise à la gueule des montagnes abonde en vignes et est sujette à l’abbé de Murbach qui y fait là souvent sa résidence.

Cosmographia Universalis

Un dicton du XVIème siècle affirmait que :

Dans le Rangen de Thann, la Wanne de Guebwiller et le Brand de Turckheim pousse le meilleur vin du pays.

Ce témoignage de la sagesse populaire marque la reconnaissance de l’indiscutable grandeur des vins de la Wanne.

Leur renommée était telle que des négociants peu scrupuleux livraient les récoltes du vignoble suisse et d’ailleurs en les faisant passer pour du vin de Guebwiller.

Au XVIIème siècle, les Guebwillerois, pour déjouer l’action des trafiquants, décidèrent d’apposer un certificat d’origine sur chaque tonneau de vin qui partait de leurs caves. Comme en témoigne la missive du 15 avril 1667 de la ville de Guebwiller à la ville de Lucerne :

Nous avons décidé d’écrire à ces messieurs de Lucerne, parce que nous avons appris que certains acheteurs se laissent entraîner à prendre des vins de Rouffach, Westhalten, Soultzmatt pour les revendre comme vins de Guebwiller et de déclarer que dorénavant ses vins seront accompagnés d’un Ladtzettel (ou certificat d’origine). 

Ils devinrent ainsi les précurseurs des « Appellations d’Origine Contrôlée ». 

Et c’est tout naturellement que le Kessler fera partie de la première sélection de terroirs classés en 1975.