Grand Cru

Praelatenberg

Kintzheim

Les belvédères du majestueux château du Haut-Koenigsbourg dominent les pentes escarpées du Praelatenberg. Ce terroir riche donne naissance à des vins amples, charnus, fondés sur un socle d’une intense minéralité.

  • Type de sol Granito-gneissique
  • Surface en hectares 18,70
  • Exposition Est, Sud-Est
  • Commune Kintzheim
  • Altitude 250 à 350m
  • Encépagement (en % par cépage)
    • Riesling 43%
    • Gewurztraminer 42%
    • Pinot Gris 11%
    • Muscat 4%
Découvrir la carte interactive »

Grand Cru Praelatenberg

Les vins

D’une élégante minéralité, les vins de Praelatenberg sont sensuels, équilibrés et d’une étonnante régularité.

Le lien au terroir

Les spécificités des vins

Le Praelatenberg se singularise par la combinaison de son micro-climat et de la composante en gneiss du terroir. Ce dernier transmet aux vins une minéralité cristalline et élégante, et ce quel que soit le cépage. Cependant, cette minéralité marque particulièrement le Riesling, alors que le Gewurztraminer présente des notes épicées, et le Pinot Gris une grande fraîcheur. Le Praelatenberg apparaît comme un vin équilibré et très régulier, à peine marqué par l’empreinte des millésimes. Il dévoile réellement sa personnalité après deux ans de bouteille.

Ce terroir riche donne naissance à des vins amples et charnus.

La matière noble et concentrée des vins est marquante. Leur mâche, leur concentration, procurent une impression de fondant. L’acidité, large, est centrale en bouche. 

Enrobée par la matière du vin, elle donne une sensation de tendresse. La longueur se caractérise par son intensité, apportée par des amers nobles, socle d’une minéralité intense de « poudre à canon ».

Les Riesling trouvent ici leur équilibre grâce à la tension naturelle du terroir, qui renforce leur caractère élancé. Les Gewurztraminer laissent exploser leur caractère épicé avec vigueur. Ils évoquent la coriandre et l’amande. Des arômes de fruits exotiques et d’herbes séchées apparaissent aussi souvent avec le Praelatenberg.

Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015 

Choisir et servir

Les millésimes

Jeunes, la concentration de ces vins les rend déjà très plaisants. Mais c’est après quatre voire six ans de garde que la minéralité des vins de ce Grand Cru s’affirme véritablement, en les affinant.

Millésimes Précoces : la richesse en sucre marque les vins. Mais ils conservent un équilibre rare, et remplissent la bouche avec digestibilité. Des notes de miel complètent leur spectre aromatique.

Millésimes Tardifs : l’acidité donne plus de relief aux vins, qui demeurent larges et charnus. Les fruits frais se révèlent, envoûtants. Les vins sont plus longs et plus toniques.

Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015 

Les accords majeurs

Les vins du Praelatenberg remplissent la bouche avec plaisir ; ils s'accordent même avec les gibiers. Le filet de marcassin, la biche rôtie ou les terrines par exemple, forment ici des audaces gastronomiques gagnantes. Les fruits ou les sauces épicées qui accompagnent généralement ces plats forment un lien susceptible de surprendre même les amateurs les plus avertis. Les volailles, rôties ou en sauce, seront servies avec le vin lorsqu’il aura vieilli un peu – quand sa puissance fruitée sera apaisée. La minéralité jouera alors son rôle de détonateur aromatique.

Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015 

Praelatenberg-2
Praelatenberg2
Praelatenberg3

Grand Cru Praelatenberg

Le terroir

La nature

Gneiss, quartz et mica rendent ce terroir sensible à la lumière et la chaleur. Ces composantes donnent au sol un caractère léger qui confère aux vins une grande transparence aromatique, une harmonie cristalline.

Lieu 

À l'ouest de Sélestat, le château du Haut-Koenigsbourg se dresse comme un bastion protecteur du vignoble descendant en escaliers sur les flancs des collines sous-vosgiennes. 

Au pied du puissant édifice, le Grand Cru Praelatenberg symbolise remarquablement les terroirs et les hommes du vignoble alsacien. 

Ce cru est au centre géographique de l'Alsace, et marque la limite Sud du département du Bas-Rhin. Ici les failles vosgiennes et rhénanes se confondent, les collines sous-vosgiennes sont absentes et le massif des Vosges est au contact direct de la plaine d’Alsace.

Sol

La roche-mère métamorphique (Gneiss) donne un sol brun acide riche en cailloux. En contrebas, le matériel cristallin friable est altéré en limon sableux-argileux très profond. La réserve utile de ces sols est très bonne (140 à 160 mm).

Ce substrat, léger et caillouteux, favorise l’enracinement.

Micro-climat 

L’exposition Sud-Est ainsi que les fortes pentes favorisent l’excellent ensoleillement du site. L’horizon, à l’Est, est parfaitement dégagé du fait de la plaine rhénane qui s’étale au pied du coteau. L’altitude, de 250 à 350 m, et la présence toute proche de la forêt en font un terroir tardif. Les vents d’Ouest dominants perdent leur humidité sur le versant occidental des Vosges et parviennent en Alsace métamorphosés en foehn, courant d’air sec et chaud.

Les précipitations sont particulièrement faibles ici, avec environ 600 mm de pluie dans l’année.

Encépagement

Le caractère tardif du Grand Cru en fait un terroir particulièrement favorable à l'obtention d'une grande maturité physiologique, essentielle au Riesling. 

Malgré une topographie fortement solaire dûe à la pente, à la composition du sol et à l’exposition du cru l'évolution des raisins est lente et les vendanges souvent tardives.

Les hommes

La « colline des prélats » (Praelatenberg) atteste de l’œuvre monastique accomplie sur ce terroir il y a près d’un millénaire. Mais ce site était déjà connu et cultivé par les Romains. Grâce à la ténacité des vignerons d’aujourd’hui, la profondeur et la richesse de la tradition viticole locale se perpétue.

La transmission d'un héritage

On sait que les Romains ont introduit les vignes en Alsace au début de notre ère : il leur fallait d'énormes quantités de vin pour leurs armées. Le territoire local atteste de cette culture par la présence d’une borne milliaire romaine (Zollstoeckel). 

Par la donation de Charlemagne à son chapelain Fulrad en 774, elle délimite cette donation du Steinbach à l'Eckenbach sous la domination d'Andaldovillare. 

Le Grand Cru Praelatenberg, la "Colline des Prélats" porte en son nom même l'empreinte des moines vignerons qui mirent en valeur, il y a plus de mille ans, ses pentes d'origine granitique et gneissique. L'abbaye d'Ebersmunster le cultive dès 823. Plus tard, il sera convoité par les diverses seigneuries qui s'abritaient derrière les remparts du Haut-Koenigsbourg, puis, suivant le destin de la forteresse, il sera rattaché à la ville de Sélestat, qui le cèdera à ses bourgeois après la Révolution française. 

En 1930, la colline des prélats se retrouve à l'abandon. Quand les difficultés assaillent la viticulture alsacienne, les industriels de Sélestat délaissent la culture ingrate des terroirs escarpés pour se tourner vers des sources de revenus plus rentables. « Ils n'avaient pas la spiritualité des moines », remarque l’historien Antoine Dauger. À cette époque, le Praelatenberg n’est plus qu’une immense friche où dorment les puissances naturelles, oubliées. 

Mais dès 1960, les vignerons d'Orschwiller arrachent enfin le site à son mauvais sommeil : cep par cep, ils reconstituent ce vignoble historique. Grâce à la ténacité d'une nouvelle génération de vignerons, le Praelatenberg est classé Grand Cru en 1992.

L'amour des vignes et de la terre

Les règles spécifiques

Sur les fortes pentes du Praelatenberg, les pratiques culturales se veulent respectueuses de l'environnement.

L'enherbement est ici très répandu : il permet de maintenir une certaine biodiversité, et limite l'érosion des fortes pentes caractéristiques du cru. Le travail du sol est favorisé afin de permettre l’expression de la flore indigène. Grâce aux sols friables du site, l'enracinement se fait rapidement et favorise l'expression du terroir dès la cinquième feuille. 

Afin de favoriser l'expression du terroir ainsi que la qualité des vins, les vignerons du Praelatenberg, appliquent le cahier des charges l'appellation Alsace Grand Cru en s’imposant des objectifs supplémentaires : relever le degré minimum de 0.5 point et interdire la chaptalisation.