Grand Cru

Steinert

Pfaffenheim

Découvrir sur la carte

Orienté vers l’est, le Steinert, au sud du ban de Pfaffenheim est le plus abrupt des vignobles de la commune. Son sol, sec et filtrant, est très largement calcaire. Il forme un terroir homogène dans le Dogger oolithique que recouvrent en aval des éboulis pierreux de même nature, d’où l’origine du nom Steinert.

Les données géologiques conditionnent fortement l’encépagement et le mode de culture de ce lieu-dit de 38,90 ha où il est nécessaire de faire appel à un portegreffe à haute résistance au calcaire actif et à la sécheresse, donc très peu vigoureux. Compte tenu de ces facteurs, le Gewurztraminer, le Tokay Pinot Gris et le Riesling dominent l’encépagement du Steinert.

En 1150, le couvent des bénédictins de Muri (Suisse), l’évêché de Bâle ainsi que celui de Strasbourg étaient propriétaires de vignes au lieu-dit Steinert. Ces vins servirent les besoins personnels et gourmands des prieurs et des évêques des différentes congrégations.

Les vins du Steinert se caractérisent par des arômes très développés, notamment après vieillissement.

Citation

Ce Grand Cru est marqué par une rare intensité.

La structure de bouche associe une grande matière à une fraîcheur droite. La combinaison des deux met en exergue un équilibre précis et homogène. La longueur est large, expressive, et imprimée d'une sensation minérale rappelant le caillou chaud. Une touche aromatique de racines se retrouve souvent, lien direct du vin au sol qui l'a vu naître. 

Si tous les cépages possèdent une sensation juteuse, le Riesling s'exprime sur le Steinert dans un registre éclatant et salin. Pinot Gris et Gewurztraminer sont dotés d'une générosité, marquée par des notes envoûtantes de fruits blancs bien mûrs et de réglisse.

Romain Ilitis
Meilleur Sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015 

Consommation

C'est un Grand Cru qui demande un peu de patience, de 4 à 5 ans. Cette période permettra au potentiel salin de se découvrir et de jouer son rôle dans l'équilibre du vin.

Lors de millésimes précoces : la matière généreuse donne au vin un équilibre qui permet aux notes épicées de se révéler, sans dominer.

Lors de millésimes tardifs : l'esprit juteux des vins du Steinert est conservé et complété par une tension plus angulaire qui accentue la sensation de vigueur.


Accords

La puissance générale des vins de ce cru permet divers accords. La mâche des plats est ici déterminante car il faut une texture ferme pour apporter une opposition gustative à l'identité de ce cru. Ainsi, crustacés et poissons de mer à chair ferme, par exemple la lotte, sauront balancer l'expression intense du Steinert. Son ampleur favorise également le service de volailles, rôties ou grillées.