Le génie du terroir

Un vignoble gâté par la nature

Une exposition et un climat privilégiés

Abrité des influences océaniques par le massif vosgien qui lui assure l’une des pluviométries les plus faibles de France (500 à 600 mm d’eau par an), le vignoble d’Alsace bénéficie d’un climat semi-continental ensoleillé, chaud et sec.

Une exposition et un climat privilégiés

“L’empreinte du terroir confère aux vins d’Alsace un supplément d’âme...”

La barrière naturelle des Vosges protège le vignoble et contribue au climat très particulier de l’Alsace.

D’une part, elle limite les influences océaniques en accentuant la continentalité du climat (étés chauds et hivers froids). La somme des températures favorables à la vigne (celles au-delà de 10°C pendant la période végétative) s’en trouve ainsi renforcée.

D’autre part, les vents dominants venant d’ouest déchargent leurs précipitations en abondance sur le versant occidental des Vosges pour redescendre asséchés sur le vignoble. Le faible niveau de pluviométrie, entre 600 et 650 mm de précipitations annuelles en moyenne, réduit les risques de pourriture et permet ainsi de limiter les traitements de la vigne. 

Le climat en Alsace se distingue enfin par l’alternance de journées chaudes et de nuits fraîches en automne, conditions propices à une maturation lente et prolongée des raisins.

Ceci favorise le développement d’arômes complexes et la préservation d’une acidité mûre qui donne de la fraîcheur aux vins.

Un héritage valorisé par des générations de vignerons

L’histoire de ce vignoble se raconte à travers des influences à la fois germaniques et romanes.
Une culture amenée dès le début de notre ère par les Romains, puis ravivée par les Mérovingiens et les Carolingiens. Avant la fin du premier millénaire, 160 localités alsaciennes cultivent la vigne et, au Moyen Âge, les vins d’Alsace comptent parmi les plus prestigieux d’Europe. Des traditions séculaires qui se mêlent aujourd’hui à des pratiques culturales, une proximité, une fidélité à chaque nature de sol et de cépage, dans un profond respect de la terre.

Un héritage valorisé par des générations de vignerons

“Jour après jour, ce terroir généreux est mis en valeur par le savoir-faire de vignerons passionnés par leur métier”

Un choix de cépages orienté vers des vins très aromatiques

L’extrême diversité des sols, sous-sols et micro-climats a conduit les producteurs alsaciens à conserver une large palette de cépages, privilégiant ainsi la biodiversité végétale et offrant pour chacun des cépages retenus leurs conditions d’expression optimale. La tradition viticole alsacienne s’appuie sur sept cépages principaux qui donnent aux Vins d’Alsace leurs noms et leurs caractères aromatiques.

Des pratiques culturales adaptées au terroir

Tant dans la vigne que dans la cave, le savoir-faire alsacien vise à préserver dans les vins fraîcheur et expression aromatique. À noter plus particulièrement, la conduite en palissage haut du feuillage qui limite les effets du gel et favorise l’exposition au soleil, ou la technique de l’enherbement qui facilite la rétention de l’eau et limite l’érosion, notamment sur les coteaux.

La préservation du terroir

Être au plus proche du terroir passe, pour les viticulteurs, par une véritable collaboration avec la nature. Stimuler les défenses naturelles de la vigne, favoriser l’enracinement profond des racines ou limiter l’utilisation d’intrants : en Alsace, agriculture biologique, culture raisonnée ou biodynamie sont pratiques courantes.

Un cadre réglementaire ambitieux

Ce savoir-faire, encadré par des règles de productions rigoureuses, confère aux Vins d’Alsace leur identité. Dans une recherche d’authenticité, les AOC imposent leurs contraintes à des degrés différents selon le niveau d’expression du terroir recherché.