Millésime

2012 en Alsace : Un millésime d’équilibre !

En ce mois de mai 2013, alors que les mises en bouteilles battent leur plein, les professionnels se montrent très satisfaits du millésime 2012. En effet, si la fraîcheur et le fruité sont bien présents dans les vins, les producteurs ont, une fois de plus, eu à faire face à des conditions climatiques assez déroutantes, qui pouvaient laisser planer le doute sur la qualité finale des vins.

Durant l’hiver nous avons enregistré des températures assez clémentes pour la saison avec un déficit hydrique important. Février, par contre, fut marqué par une vague de froid intense. Le débourrement fut précoce grâce à un mois de mars assez doux. Mais les basses températures des mois d’avril et de mai ont entraîné un fort ralentissement du cycle végétatif. La floraison a, de ce fait, seulement débuté fin mai et s’est étalée sur tout le mois de juin. Le climat, relativement humide constaté durant la floraison, a favorisé le développement de mildiou, l’oïdium ayant pris le relais en juillet. Si la pression de ces deux maladies fut assez forte, la vigilance des professionnels et les températures très élevées du mois d’août ont permis d’en limiter les effets. Ces conditions climatiques très chaudes ont pu entraîner selon les secteurs et la nature des sols, quelques situations de retard de maturité. Heureusement, les températures plus fraîches enregistrées en septembre ont favorisé une fin de maturation plus régulière, un état sanitaire parfait, avec des bons niveaux d’acidité tartrique, qualité indispensable à l’équilibre des vins.

Fixées comme chaque année à la lumière des contrôles de maturité, les dates des vendanges 2012 en Alsace ont été les suivantes :

  1. Le 10 septembre pour l’AOC Crémant d’Alsace, pour l’ensemble des cépages de l’appellation.
  2. Le 24 septembre pour les AOC Alsace et AOC Alsaces Grands Crus pour tous les cépages, en dehors du Riesling dont la récolte a pu débuter le 27 septembre. NB : à noter que certains lieux dits ont décidé de différer leur date de récolte.
  3. Les mentions Vendanges Tardives et Sélections de Grains Nobles ont pu être récoltées, obligatoirement à la main, à partir du 8 octobre pour tous les cépages.

    Les raisins de l’AOC Crémant d’Alsace récoltés dans les meilleures conditions ont permis l’élaboration de vins de base élégants et parfaitement équilibrés, avec un volume conforme aux attentes de la profession ! Grande réussite de ce millésime. Par la suite, la patience des professionnels a été mise à rude épreuve car la météo capricieuse, qui a vu de très belles périodes ensoleillées alterner avec des pluies, a largement contribué à perturber le planning des vendanges. Il a fallu composer avec les maturités, l’évolution de l’état sanitaire des raisins et la météo. Patience, patience…

    Pour ce qui est des vins tranquilles, il faut souligner la très grande qualité de tous les Pinots. Les Pinots Blancs sont très frais et très aromatiques. Les Pinots Noirs sont mûrs, riches en tanins, d’une couleur profonde. Ils présentent des taux d’anthocyanes et de polyphénols totaux élevés, comparables à ceux analysés en 2009. Mention spéciale pour les Pinots Gris qui sont les grands gagnants de ce millésime avec de très beaux équilibres alcool/acidité. Les Muscats sont bien fruités et croquants, tout comme les Sylvaner. Les Gewurztraminer ont été récoltés à des niveaux de maturité optimaux faisant la part belle aux équilibres propres aux vins de gastronomie. Ils combinent ainsi fraîcheur, fruité et surtout des notes épicées. Finalement, le Riesling, qui fut le retardataire de ce millésime, a terminé de mûrir pendant les vendanges. Cela a nécessité plusieurs passages liés à son hétérogénéité. Au final, les vins présentent de très beaux équilibres sur la fraîcheur, avec des notes citronnées et de fleurs blanches. Compte tenu de l’évolution des conditions climatiques en octobre et donc de l’état sanitaire, le volume de Vendanges Tardives et de Sélections de Grains Nobles récolté a été plutôt faible, (moins de 10 000 hl).

    Le volume global de la récolte, toutes AOC confondues, s’élève à 1 120 000 hl, en retrait de 3% par rapport à 2011. Il est en légère hausse par rapport à la moyenne quinquennale, mais en retrait de 3% par rapport à la moyenne si l’on exclut la récolte déficitaire 2010. Le volume 2012 est constitué de 805 500 hl d’AOC Alsace, 44 800 hl d’AOC Alsaces Grands Crus et 270 000 hl d’AOC Crémant d’Alsace.

    Au plan commercial, l’année 2012 s’est terminée avec un volume commercialisé en bouteilles, toutes AOC et toutes destinations confondues, de 1 052 000 hl (140 millions de cols), pratiquement stable par rapport à l’année précédente. Les ventes en France sont restées étales, tandis que les exportations affichent un résultat positif (+ 2%) tirées par les pays tiers et l’AOC Crémant d’Alsace.

Conseil Interprofessionnel des Vins d’Alsace
Colmar – Mai 2013