Grand Cru

Frankstein

Dambach-La-Ville

Le granit à l'état pur !

  • Type de sol Granitique
  • Surface en hectares 56,20
  • Exposition Est / Sud-Est
  • Commune Dambach-La-Ville
  • Altitude 220 à 330m
  • Encépagement (en % par cépage)
    • Gewurtzraminer 49%
    • Riesling 27%
    • Pinot Gris 22%
    • Muscat 2%
Découvrir la carte interactive »

Grand Cru Frankstein

Les vins

Les vins du Frankstein possèdent une acidité ascendante, ciselée et structurante qui sublime la fin de bouche. La minéralité du Grand Cru se traduit par cette sensation saline originale tout en dentelle, qui donne son équilibre et sa longueur au vin.

Le lien au terroir

Les spécificités des vins

Le Riesling s’exprime tout en finesse. Il développe des arômes floraux : fleurs de sureau, d’acacia ou d’amandier. En bouche, il révèle des arômes raffinés de bourgeon de cassis et de menthe fraîche. Les vins sont droits, purs, à la minéralité salivante et cristalline.

Le Gewurztraminer est ici très aérien. Il présente au nez des arômes de poire et d’ananas. En bouche on retrouve des arômes épicés de cardamome, de safran, d’amande grillée. Même à des niveaux de maturité élevés, ce cépage garde une fraîcheur exceptionnelle, portée par des notes mentholés. L’acidité fraîche et ascendante du vin rappelle la vérité du terroir. Après quelques années de garde, les arômes de rose ancienne de sa prime jeunesse cèdent la place à des arômes de résine et de miel de sapin.

Le Pinot Gris du Frankstein se caractérise par son équilibre gastronomique. Il porte le terroir au travers de sa finesse et de ses arômes mentholés. Les arômes fumés typiques du cépage laissent ici la place à des notes florales aériennes d’une pureté exceptionnelle.

Le Muscat dévoile un fruité croquant et de jolis arômes floraux. Il s’exprime lui aussi dans la dentelle avec des notes mentholées typiques du Grand Cru.


 

Le Frankstein combine tension et volume

La bouche s'exprime avec intensité. L'ossature acide est marquée par la rectitude. Linéaire et pure, elle est contrebalancée par un volume aérien et tendre. Une telle chair apporte une sensation de fondant, prélude à des vins longs, mais resserrés sur une minéralité expressive.

Les agrumes, et notamment le pamplemousse, marquent les vins. Le Riesling conclut la bouche sur une touche salivante d'amers nobles. Les Pinot Gris et Gewurztraminer sont empreints quant à eux de notes de céréales, et se montrent très digestes.

Romain ILTIS
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015

Choisir et servir

Potentiel de garde

Les vins du Frankstein peuvent être appréciés dans leur jeunesse pour leur fruité agréable. Mais il faut les laisser vieillir une dizaine d’années pour que le terroir puisse s’exprimer pleinement.

Les amateurs de vins minéraux sauront patienter jusqu'à leur apogée, après une quinzaine d'années de garde.

C'est un Grand Cru qui se révèle au bout de deux à trois ans

Il se stabilise ensuite pendant au moins huit ans, révélant alors toute sa minéralité.

Lors de millésimes précoces : les vins sont subtils, tendres et gourmands, mais conservent beaucoup d'éclat et de tension.

Lors de millésimes tardifs : la tension porte les agrumes – zestes ou chair – dont l’expression est ici majestueuse. Les vins possèdent une  minéralité épurée, et une longueur de grande tenue.

Romain ILTIS
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015

Les accords majeurs

Les vins du Grand Cru Frankstein sont taillés pour la gastronomie. Le puissant terroir granitique qui leur donne naissance appelle des mets forts en goût et épurés.

Le Riesling Grand Cru Frankstein se marie parfaitement avec les poissons de rivière, goûteux mais peu puissants, tels le sandre ou la truite. Accompagnés d’une sauce sobre, citronnée ou au Riesling, ils font ressortir à merveille la minéralité cristalline du Grand Cru, qui souligne d’elle-même les fins arômes du poisson. Ces beaux accords s’opèrent également avec une matelote, des quenelles de brochet, des écrevisses ou avec des coquilles Saint-Jacques poêlées avec un zeste de citron.
Les tartares de poisson ou sashimis sont également de très beaux révélateurs de la minéralité du Frankstein.
Dans les millésimes riches (tels 2009 ou 2006), un accompagnement avec des bouchées à la reine ou une volaille mettra en relief le caractère anguleux du vin, son gras soulignant celui des mets. Le veau en blanquette, en osso bucco ou à la milanaise se révèle également un parfait accord.
Plus âgés, ces Riesling de granit se dégustent avec des fromages tels le Parmesan, l’Abondance, le Salers ou le vieux Comté, ainsi que les tommes de montagne.

Le Pinot Gris Grand Cru Frankstein appelle des mets légèrement plus riches, aptes à faire ressortir son caractère granitique. Le saumon fumé, le gibier à plumes, une volaille en sauce aux morilles, des cailles ou un ris de veau, sont autant de plats favorables à sa minéralité sans pour autant dominer le vin. Dans une année plus riche, on peut tenter l’accord avec un foie gras poêlé, un canard à l’orange ou un tajine.

Le Gewurztraminer Grand Cru Frankstein, aux arômes si expressifs, tout en délicatesse, est dans son élément avec un magret de canard aux litchis ou un curry. Des cailles farcies au foie gras révèleront elles aussi toute sa splendeur. L’audace d’un sushi bien relevé à la sauce soja mérite aussi l’expérience. Ce vin se marie avec les fromages forts en goût tels le Munster d’Alsace ou les bleus. Il peut aussi être servi avec un Kougelhopf ou une brioche.

La tension aérienne des vins du Frankstein confère une légèreté bienvenue aux plats les plus riches

La gastronomie française traditionnelle trouve avec ses vins un excellent interlocuteur : cuisses de grenouilles, quenelles de poissons, charcuteries fines, s'associent aisément à ce Grand Cru. Avec ses Pinot Gris, les viandes confites (l’agneau ou le canard), réservent de bien heureuses surprises.

Romain ILTIS
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015

Frankstein4
Section-02-xl
Frankstein
Frankstein2
Frankstein3

Grand Cru Frankstein

Le terroir

La nature

L’unité géologique granitique du lieu constitue le trait majeur de ce Grand Cru surplombant Dambach-la-Ville.

Lieu

Le Grand Cru Frankstein rassemble les quatre coteaux situés en surplomb du village de Dambach-la-Ville. Les meilleures expositions, au sud et au sud-est, ont été délimitées avec rigueur afin de valoriser au mieux toute la quintessence de ce terroir. 

Sol

La particularité essentielle du Frankstein réside dans son unité géologique : ici sol et sous-sol sont granitiques. Ce substrat est très léger, pierreux et sablonneux, peu profond au point qu’en certains endroits, la roche-mère affleure.

La composition granitique de Dambach-la-Ville se caractérise par la présence de quatre minéraux :

  • le quartz, silice pure, de nature acide
  • le mica blanc (muscovite), plus dur que le noir, qui se fractionne en paillettes argentées
  • le mica noir (biotite) qui se dissout 
  • le feldspath, altéré, qui se transforme en argile en feuillets, sur un cycle de plusieurs millions d'années

Le substrat granitique du Frankstein se présente sous forme d’une roche qui se décompose en surface sous l’action du gel et du dégel, et celle de la vie microbienne du sol. En résulte un mélange de pierres et de sable, un composé que l’on nomme « arène granitique ». Cette roche-mère en désagrégation libère des minéraux. Le mica, par exemple, a une structure feuilletée proche de l’argile. En présence d’eau, ces feuillets gonflent et libèrent les éléments qu’ils contiennent, notamment du fer et du magnésium. Ces minérau particuliers au granit se retrouvent dans les vins et leur confèrent une minéralité fine et salivante très caractéristique.

Par ailleurs, ces sols légers ont une très faible réserve utile en eau. Heureusement, le granite de Dambach-la-Ville est très fissuré, permettant ainsi aux racines de s’établir en profondeur pour y trouver les éléments nutritifs, les minéraux et l’eau dont elle a besoin.

L’arène granitique du Grand Cru est peu pourvue en matière organique. « Peu nourrie », la vigne donne ici des raisins petits mais extrêmement concentrés. La légèreté du sol limite les rendements, facilitant la concentration dans les baies.

La superposition de sable, de pierres et de roche exerce un effet drainant très favorable à l’état sanitaire du raisin, de sorte que les vins du Frankstein parviennent à une maturité optimale en absence de botrytis.

Microclimat

La montagne du Bernstein qui surplombe le terroir, le protège des flux d’Ouest.

Par ailleurs, l’exposition sud, sud-est amène lumière et chaleur, nécessaires au développement homogène des raisins sur l’ensemble des parcelles. En journée, les roches, de granulométrie variable, emmagasinent la chaleur pour la restituer durant la nuit, faisant du Frankstein un terroir chaud et précoce.
Pendant la période précédant les vendanges, cette chaleur conservée par les pierres de granit favorise la maturation des raisins. 

Les hommes

La Confrérie des Bienheureux du Frankstein traduit le rayonnement de ce Grand Cru dont l’histoire prend sa source au Moyen Âge monastique. Les vignerons d’aujourd’hui s’engagent à préserver et sublimer la nature généreuse qui leur est confiée.

La transmission d'un héritage

Des documents de 1292 indiquent que le couvent Sainte-Agnès de Strasbourg possédait des vignes "Am Frankenstein". Mais il n'était pas le seul. Dès le XIIème siècle, le chapitre de la cathédrale de Strasbourg établit son siège administratif dans la forteresse et les différents évêques de l'époque guerroyaient sans trêve pour conserver le site stratégique et le vignoble. En 1328 Berthold von Buscheck, rival des comtes du Wurtemberg dans la lutte pour s'accaparer les meilleurs crus du pays, fortifia le village de "Tambach" et le promut au rang de ville. 

Victor Canales
SYNVIRA

Des textes mentionnent également que l’abbaye d’Unterlinden de Colmar et l’évêché de Strasbourg possédaient des vignes du cru dès 1452.

Il existe sur ce Grand Cru une étroite relation entre les vertus du terroir, l’inspiration créatrice des vignerons et le plaisir de partager leur métier. Détenteurs d’un savoir-faire transmis par leurs prédécesseurs, les vignerons d’aujourd’hui œuvrent à la connaissance et à la reconnaissance de la singularité du Frankstein. Ce Grand Cru est le seul en Alsace à posséder une Confrérie qui agisse en ce sens. Il s’agit de la Confrérie des Bienheureux du Frankstein, crée en 1990.

L'amour de la vigne et de la terre

Les vignerons du Frankstein partagent une aspiration profonde à être en harmonie avec l’environnement, à prodiguer à leur vigne une attention particulière. Ils ont pour cela rédigé une Charte de Travail qui place le respect de l’environnement au centre de leur propos avec en filigrane le désir de laisser ce terroir singulier s’exprimer pleinement.
Pour préserver la santé des sols, les vignerons ont décidé de maintenir l’enherbement entre les rangs de vignes et d’interdire l'utilisation d'engrais chimiques. La conservation et l’entretien des haies et des murets qui parsèment le Grand Cru embellit le paysage et préserve la biodiversité.