Grand Cru

Sonnenglanz

Beblenheim

L’énergie éclatante de ce grand terroir calcaire donne toute sa dimension à la citation de Galilée : « Le vin, c'est la lumière du soleil, captive dans l'eau ».

  • Type de sol Marno-calcaire
  • Surface en hectares 32,80
  • Exposition Sud-Est
  • Commune Beblenheim
  • Altitude entre 220 et 270m
  • Encépagement (en % par cépage)
    • Pinot Gris 50%
    • Gewurztraminer 42%
    • Riesling 8%
Découvrir la carte interactive »

Grand Cru Sonnenglanz

Les vins

Le lien au terroir

Le Sonnenglanz dévoile l'esprit solaire de ce terroir

La bouche possède un volume ample et une richesse révélatrice de la haute maturité atteinte ici. Celle-ci s'exprime par des notes exotiques d’ananas, de mangue ou de fruits de la passion. 

Les cépages apportent chacun leurs touches aromatiques propres, mais conservent néanmoins des caractéristiques de maturité sensibles à travers des notes de fruits surmûris ou confits. La silhouette des vins conserve son équilibre grâce à la fraîcheur de leur acidité, très sensible en milieu de bouche.

Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015 

Choisir et servir

Les millésimes

Ces vins étant ouverts sur le fruit et leur structure tendre, ils procurent rapidement du plaisir. Cependant une garde de cinq à six ans affinera leur matière pour les rendre plus complexes. 

Lors de millésimes précoces : les fruits très mûrs, le miel, sont envoûtants ; la structure des vins, généreuse. Leur intensité aromatique en fait des crus de caractère, charmeurs, et dotés d'une sucrosité gourmande parfaitement intégrée. 

Lors de millésimes tardifs : les fruits sont toujours là, associés à une matière plus aérienne et plus en tension, mais dense. 

 Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015 

Les accords majeurs

La fraîcheur et l’équilibre des vins du Sonnenglanz ouvrent sur de nombreuses audaces gastronomiques. Leur ampleur et leur générosité permettent à la gastronomie orientale, ou indienne, de s'exprimer pleinement. Les notes d'épices, de safran, de coriandre ou de girofle, qui constituent souvent la signature de ces cuisines, s’associent parfaitement au volume naturel des vins. 

Ce Grand Cru accompagne également volontiers de beaux desserts aux fruits exotiques.

 Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015 

Sonnenglanz-2
Sonnenglanz2

Grand Cru Sonnenglanz

Le terroir

La nature

Son nom, « Sonnenglanz », littéralement éclat du soleil en alsacien, traduit à lui seul la richesse de ce terroir. Le soleil polit ici lentement les raisins. La qualité et le rythme de leur maturité doivent tout à la combinaison des ressources du sol et des dons de la lumière.

Lieu

Situé sur le ban de la commune de Beblenheim, le Sonnenglanz appartient au champ de fractures de Ribeauvillé. Il expose ses vignes au Sud-Est, entre 220 et 270 m d’altitude sur une pente douce de 10 à 25%.

Sol

C’est un sol brun calcaire bien structuré et profond, issu des conglomérats oligocènes riches en galets calcaires. La teneur en argile, autour de 30%, retarde son réchauffement au printemps, induisant un démarrage lent du végétal, mais assure en contrepartie une bonne rétention de l’eau et des éléments fertilisants. La pente est par ailleurs suffisante pour permettre un bon drainage des eaux pluviales et éviter toute hydromorphie.

Micro Climat

Ce terroir très ensoleillé ne subit pas l’ombre portée du massif vosgien tout en bénéficiant de sa protection. Ici la pluviométrie est particuliè­rement faible avec une moyenne de 600 mm par an et les brumes matinales sont extrêmement rares. Les vents dominants Sud-ouest balaient les pentes douces du Sonnenglanz. 

Ces éléments en font un terroir précoce et plutôt sec, favorable à une maturité élevée des raisins souvent associée au développement de la pourriture noble, le Botrytis cinerea.

Encépagement

Ce type de sol convient particulièrement au Pinot Gris et au Gewurztraminer. Le climat sec et chaud permet d’obtenir une vendange saine jusque tard dans la saison. L’apparition de la pourriture noble en année favorable est l’occasion de produire de grandes Vendanges Tardives. Quelques parcelles de Riesling complètent l’encépagement.

Les hommes

La recherche de la qualité fait partie de l'héritage viticole ancestral des vignerons de Beblenheim. Dès le XVIème siècle, la culture de la vigne y était réglementée. Le Sonnenglanz a par ailleurs été l’un des premiers terroirs à bénéficier d’une délimitation juridiquement reconnue, à la demande des producteurs.

La présence de la vigne est connue sur le ban de Beblenheim depuis le Moyen Âge. L’abbaye bénédictine de Marmoutier et l’abbaye cistercienne de Pairis, dans les Vosges, y possédaient des vignes.

Depuis toujours les vignerons de Beblenheim ont été habitués à produire des vins de qualité, explique Marcel Kraemer, ancien directeur d'école et gardien de la mémoire collective du village. Dès le XVIème siècle, des ordonnances précisaient les sortes de plants à cultiver. Les gardes-champêtres étaient chargés de la surveillance et de l'arrachage des plants non-conformes. Les récidivistes se voyaient frappés d'une forte amende. 

La petite commune est restée fidèle à cet esprit de rigueur imposé pendant plus de quatre siècles par ses anciens maîtres, les ducs de Wurtemberg. 

En 1935, à la requête du syndicat viticole de Beblenheim, le tribunal d'instance de Colmar condamnait un viticulteur pour avoir vendu du vin sous la dénomination Sonnenglanz alors qu'il provenait d'un autre lieu-dit. La décision du tribunal délimitait également l'aire de production et fixait les conditions d'encépagement, reconnaissant par la même les spécificités de ce terroir, et cela près de 50 ans avant son entrée dans l’Appellation Alsace Grand Cru, en 1983 !

C’est aussi ici que naquit Christian Oberlin. Ses travaux et expériences de greffage sur des pieds américains sauva le vignoble alsacien de sa destruction par le phylloxéra.