Grand Cru

Geisberg

Ribeauvillé

Une acidité puissante et une incroyable finesse signent les grands Riesling du Geisberg.

  • Type de sol Marno-calcaro-greseux
  • Surface en hectares 8,53
  • Exposition Sud
  • Commune Ribeauvillé
  • Altitude 250 à 320m
  • Encépagement (en % par cépage)
    • Riesling 100%
Découvrir la carte interactive »

Grand Cru Geisberg

Les vins

L'acidité caractéristique des terroirs marno-calcaire est puissante, cependant, et c’est là que réside une grande part de l’originalité de ce terroir, elle se distingue par une grande finesse cristalline.

Le lien au terroir

Le Geisberg un terroir qui ne manque pas de caractère !

Les nez sont subtils, envoûtants, avec leurs délicates senteurs de chair ou de zestes d'agrumes -  tel que le citron. En bouche, une expression aromatique intense se greffe sur une structure élégante marquée par une acidité ciselée, presque granuleuse, qui signe avec raffinement les vins de ce Grand Cru. Une minéralité harmonieuse et racée se déroule avec longueur, retenue et précision.

C'est un terroir où le Riesling est maître. La précision de l'acidité et la justesse de maturité atteinte sur ce Grand Cru procurent une sensation juteuse de chair de citron et une salivation gourmande.

Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015 

Choisir et servir

Les millésimes

Les Grands millésimes du Geisberg : 1921-1924-1937-1947-1949-1964-1967-1971-1975-1976-1983-1985-1988-1989-1990-1995-1996-2002-2005-2007-2008-2010.

Des vins de garde

Le point de vue de Pierre Casamayor, œnologue :

Hautain au premier abord, avec une palette aromatique qui ne prend toute sa grandeur qu'en basculant sur son volet secondaire, ce vin se révèle droit, tendu comme un arc par une acidité marié à une minéralité d'école, avec une matière dense et profonde, dotée d'une richesse qui jamais ne s'alanguit. Le vin reste debout pendant de longues années et acquiert une superbe noblesse de caractère tout en conservant une jeunesse de structure étonnante. Il s'allonge au cours des ans, en développant une alliance entre fruit et minéralité qui porte ce Riesling au niveau des plus grands. Arrivé à son palier de complexité au bout de cinq ans, ce vin peut y camper pendant 20 à 30 ans sans prendre une ride, en enrichissant même son discours.

Il conviendra à chacun de se laisser guider par son goût personnel pour estimer la garde de ses crus qui dévoilent à chaque âge une nouvelle facette :

Dans leur jeunesse, jusqu’à trois ans

Ils évoquent des notes de fruits blancs et d’agrumes, sensibles au nez comme à l’attaque en bouche. Le citron confit et des notes épicées apparaissent parfois en fin de bouche. 
Les vins secs du Geisberg sont tendus, d’une acidité presque tranchante. 
En Vendanges Tardives ou en Sélection de Grains Nobles, la fraîcheur et l’acidité des vins restent remarquables. Il n’est ici pas rare de sous-évaluer leur teneur en sucres résiduels. À ce stade, complexité et minéralité sont encore sous-jacentes, difficilement descriptibles, sinon par une certaine « mâche », une profondeur qui allonge notablement la "fin de bouche". La finale est salivante, saline. 

De 4 à 10 ans

Fruits confits, agrumes, notes miellées (même pour les vins techniquement secs) sont très souvent perceptibles dans ces vins. Suivant les millésimes, on commencera également à déceler des notes de poivre, de pin, de bergamote. Mais les finales se révéleront toujours fraîches et tendues. Avec cette première maturité, le fruité, toujours présent, se montre plus discret cédant peu à peu la place aux notes secondaires. L'ensemble de la silhouette aromatique gagne en complexité.

Entre 11 et 25 ans

Désormais, les agrumes sont souvent supplantés par la résine de pin, la térébenthine, des notes balsamiques. Des effluves safranées et mentholées s’annoncent. L'acidité domine toujours en bouche, mais le fruit cède place à la minéralité. Des arômes secondaires, plus perceptibles en début et milieu de bouche, se mêlent aux tertiaires qui apparaissent en fin de bouche.

Entre 25 et 50 ans

À ce stade, le fumé, le balsamique, la menthe, l’encaustique, la cire d'abeille et la réglisse s’imposent. La bouche ne perd rien de sa densité, elle conserve une grande vivacité. Les arômes secondaires et tertiaires apportent à ces vins une rare complexité.

Après 50 ans 

Prenons ici l’exemple d’un vin du millésime 1937 de la maison Kientzler : « Il se caractérise par une robe vieil or, profonde et chatoyante. Le nez exhale des arômes de miel d'acacia, un rancio très noble, de la résine de pin, du cacao à la menthe. La bouche s'avère aromatique, expressive avec grâce, d'une complexité inouïe ; mais elle est en train de se rétrécir, sans toutefois que l'équilibre en soit affecté. Le vin reprend des couleurs en finale, longue et volubile. Cette vieille dame a encore beaucoup de belles histoires à raconter. L’éternité en bouteille, ou la démonstration que le Riesling est un cépage qui défie le temps. » (Pierre Casamayor, La Revue du Vin de France,  Mai 2000).

Jusqu'à trois ou quatre ans, le côté juteux des vins du Geisberg donne une sensation enjouée, très plaisante. Le vin se recentre ensuite sur sa minéralité – une minéralité qui préserve néanmoins l'esprit gourmand du cru, tout en déclinant des notes salines associées à une chair patinée.

Los de Millésimes précoces : la chair d’agrumes rappelle le caractère enjoué des crus du Geisberg. À travers ces millésimes, la minéralité s'exprime plus largement, et accentue l'esprit friand des vins. Leur bouche reste fraîche, mentholée parfois, et conserve toujours une grande précision.

Lors de Millésimes tardifs : les notes aromatiques touchent davantage le zeste. Elles donnent des vins plus élancés, dotés d’une minéralité tendue. L'acidité possède alors un peu plus de relief, accentuant l'expression saline de ce terroir.

Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015 

Les accords majeurs

Accords mets-vins

La structure des crus du Geisberg, ciselée et élégante, suggère des plats tout en finesse et en subtilité. La gastronomie méditerranéenne se trouve ici mise en valeur, ainsi que les poissons de mer tels que la sole, le turbot ou le barbue. Bar de ligne cuit au naturel, légumes confits à l'huile d'olive, turbot cuit à la citronnelle sont des exemples de plats permettant une parfaite expression de la finesse complexe de ce Grand Cru.

Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015 

Geisberg
Geisberg2
Geisberg3-2
Geisberg4
Geisberg5

Grand Cru Geisberg

Le terroir

La nature

Le terroir très escarpé du Geisberg est de composition complexe. Le régime des vents et ses ceintures de murets créent un micro-climat favorable à une maturation lente des raisins que le Riesling affectionne tout particulièrement.

Lieu

Situé entre le Kirchberg et l'Osterberg, le Geisberg complète la trilogie des Grands Crus de Ribeauvillé. Dévalant au Sud vers le village, le vignoble est délimité sur les autres faces par le chemin rural du Staffelweg qui joue le rôle de frontière naturelle entre les trois terroirs. Ils se rejoignent en un point de jonction au sommet du Geisberg. 
Situé entre 250 et 320 mètres d'altitude, sa pente abrupte a conduit les vignerons à le cultiver en petites terrasses (Kammerle), soutenues par des murets de pierre de taille ou de pierre sèche.

Sol

Le Geisberg partage avec ses voisins la même veine géologique, issue de l'ère secondaire moyenne, essentiellement composée de dépôts marins, qui ont donné naissance aux marnes du Muschelkalk. Les trois terroirs reposent sur la même roche mère, mais leur physionomie est distincte. Dans le Geisberg le relief est plus accidenté et son exposition plein sud. Ses sols, formés d'argile et de calcaire coquillier, renferment des marnes gréseuses ainsi que des sédiments de gypse, au sommet, qui lui donnent sa texture particulière et déterminent sa relation avec la vigne. 

Micro-climat

Exposé plein Sud, ce terroir favorise la floraison précoce de la vigne. Parallèlement les murets qui jalonnent le Grand Cru emmagasinent la chaleur du jour et la restituent la nuit. Mais le phénomène le plus remarquable ici est constitué par les vents frais et nocturnes (Tahlwendala) qui descendent de la vallée et tempèrent les journées estivales, permettant une maturation plus lente des raisins tout en préservant leur état sanitaire et par là même les arômes et l’acidité des vins.

Encépagement

Le Riesling exerce ici sa suprématie. Ce cépage qui nécessite une maturation longue et délicate, trouve dans le Geisberg son terroir de prédilection. 
Serge Dubs le confirme : « C'est certainement l'un des terroirs-climat qui donne au Riesling la possibilité de trouver cette expression qui en fait le roi des cépages d'Alsace ».
C’est un terroir « immense par son potentiel qualitatif. » (Op. cit., p.9)

Les hommes

Les grands Riesling du Geisberg émergent d’un terroir identifié dès le XIVème siècle, et aujourd’hui reconnu. Conscients de sa grandeur et de son originalité, les vignerons s’attachent à produire des vins d’exception.

La transmission d'un héritage

Le Grand Cru tiendrait son nom d’un lieu-dit escarpé où l'on envoyait probablement les chèvres (Geissberg, « Mont aux chèvres ») ; il aurait été couvert primitivement de broussailles. On retrouve à travers les époques les dénominations suivantes :

  • 1308 : « am GEISEBERGE ».
  • 1319 : « an dem GEISSEBERGE ».
  • 1483 : « am GEISPERG ».

Selon une autre approche, certains n'hésitent pas à voir dans le nom du Grand Cru l'évocation de l'esprit (Geist, en allemand), non pas l'esprit du malin, mais bien celui qui se manifeste à la dégustation d'un bon vin et qui permet de dire aux gourmets d'Outre Rhin : dieser Wein hat Geist, pour signifier que le vin a du corps.

Victor Canales
Synvira

L'amour de la vigne et de la terre

Afin de respecter les exigences du terroir, les vignerons limitent leur production par des méthodes empiriques et privilégient les vieilles vignes. Il n’est pas rare de constater des parcelles de plus de 60 ans.

Le Geisberg est un terroir unique, une partition donnant une musique toujours nouvelle. Les vignerons se donnent l’ambition d’offrir des vins reflétant toute la richesse de ce terroir : des vins complexes, d'une grande finesse et d’un potentiel de garde exceptionnel. 

Une même sensibilité pour ce site, une volonté unie, favorisent l’expression des Geisberg dans leur différence, selon une alliance qui ne saurait se confondre avec la monotone uniformité !