Grand Cru

Kastelberg

Andlau

Les vins de ce terroir expriment la droiture, et autant de tranchant que le schiste dont il est fait. Ici les Riesling sont structurés et d'une précision rare.

  • Type de sol Schisteux
  • Surface en hectares 5,82
  • Exposition Sud-Est
  • Commune Andlau
  • Altitude 240 à 300m
  • Encépagement (en % par cépage)
    • Riesling 100%
Découvrir la carte interactive »

Grand Cru Kastelberg

Les vins

Les vins du Kastelberg possèdent une colonne vertébrale acide solide et droite, un volume très large, et une longueur en bouche étonnante. Ce sont des vins de garde par excellence.

Le lien au terroir

L'identité de ce terroir repose sur sa structure, d'une précision rare

Le Riesling règne sur ce terroir cristallin. Un esprit de graphite et de pierre marque la minéralité des vins. La tension naturelle du cépage s'associe parfaitement à l'acidité du terroir pour exprimer toute la finesse de ce sol et laisser exploser la pureté dans la longueur.

Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015 

Choisir et servir

Millésimes et garde

C'est un terroir qui s'ouvre après 4 à 5 ans. Même jeune, on ressent déjà la finesse de la structure, quelques années de garde permettent une harmonie qui dévoile alors tout le potentiel et la précision que ce cru est capable de produire.

Lors de millésimes précoces : une chair plus généreuse laisse souvent une petite tendresse en sucre qui accentue l'esprit de finesse. La minéralité exprime la pierre chaude ou la poudre à fusil.

Lors de millésimes tardifs : une structure plus tendue donne une sensation plus nerveuse tout en conservant une matière ciselée et précise. La longueur exprime une minéralité élancée et salivante, marquée par le fumé.

Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015  

Accords mets et vins

La finesse générale des vins permet beaucoup d'accords. Poissons en sauce, qu'ils soient de rivière ou de mer, trouvent leur équilibre car l'acidité naturelle des vins rafraîchit la bouche. Les crustacés seront exhaussés par la minéralité des vins, surtout dans la longueur. L'esprit ciselé permet également à la gastronomie asiatique à base de poissons crus et d'algues de révéler toute leur finesse.

Romain Ilitis
Meilleur sommelier de France 2012 & Meilleur Ouvrier de France 2015

Kastelberg
Kastelberg2
Kastelberg3-2

Grand Cru Kastelberg

Le terroir

La nature

Taillé d’un bloc dans des schistes de Steige, le Kastelberg présente une grande unité géologique. Cette roche très dure et noire force les racines à descendre profondément dans le sol et le sous-sol, donnant naissance à des vins de forte personnalité.

Lieu

Sur la petite commune d’Andlau, trois Grands Crus se tiennent compagnie, le Wiebelsberg, le Moenchberg et le plus petit en surface, avec 5.82 ha, le Kastelberg.

Comme souvent en Alsace, la concentration de multiples facteurs en un lieu exigu joue un rôle fondamental. Ici le terroir est non seulement très exposé au soleil, mais il prend également place sur une forte pente, la déclivité pouvant atteindre par endroit jusqu'à 45°. Les producteurs ont apprivoisé ses pentes raides en construisant une multitude de petites terrasses soutenues par des murets en pierre sèche. 

Sol

Ce terroir présente une unité géologique quasi-parfaite. Il repose sur des schistes ayant évolué par métamorphisme en une roche très dure et donnant des sols très caillouteux et bien drainés. Les roches schisteuses, en lamelle, permettent un enracinement profond propice à une vigueur normale, même en année de sécheresse. Datant du Silurien, cette formation géologique compte parmi les plus anciennes qui soient. La roche se constitue de quartz, de mica et de chlorite. 

Dans la partie haute du Kastelberg, il y a quelques affleurements de granit par endroits et le sol en bas de coteau est un peu plus riche avec une pente plus douce.

Micro-climat

Ici les failles vosgiennes et rhénanes se confondent, le vignoble du Kastelberg est directement établi sur le socle au débouché de la vallée de l’Andlau sur la plaine d’Alsace. 

Il est protégé des vents frais océaniques par le massif du Champ du Feu et des vents du Nord par la montagne du Crax. Sa pente très raide exposée au sud/sud-est lui permet de bénéficier au maximum de l’ensoleillement. De plus, son sol sombre, ici des schistes de Steige, se réchauffe bien, surtout au printemps.

Encépagement

Le cépage qui s’accommode le mieux de la structure du schiste et qui en révèle le plus finement l’expression est le Riesling.

Les hommes

Même si ce Grand Cru se montre, par sa géographie, par sa climatologie, d’une culture exigeante, il ne peut que susciter la passion, un attachement indéfectible et absolu.

La transmission d'un héritage 

Christophe Reibel (Fiches SYNVIRA) trace un pont lumineux entre le passé ancien du Kastelberg et la présence profondément vivante des vignerons d’aujourd’hui : « Les Romains y avaient planté de la vigne. Un document mentionne l’élaboration de grands vins dans ce terroir dès 1064, sans doute parce que l’un de ses illustres consommateurs de l’époque n’était autre que le pape alsacien Léon IX, approvisionné en direct par la production de l’abbaye d’Andlau qui était alors placée sous son autorité directe. En 1850, il est le premier terroir d’Andlau à figurer sur l’étiquette d’une bouteille ». 

Jean-Louis Stoltz (1777-1869) n’a pas été le dernier à s’intéresser à ce cru si particulier par son unicité de sol et de cépage. Ex-officier de santé des armées de la République, il profite d’une retraite dorée à Andlau à partir de 1820. Sa passion pour le vin et le Kastelberg l’y verra expérimenter des collections de cépages d’où le Riesling sortira seul vainqueur. Elle le fera aussi investir dans le rachat de nombreuses parcelles de Kastelberg, alors propriété de l’abbaye d’Andlau. Sur l’une d’elles, à mi-pente, il fera construire une petite maison à chapiteau et à colonnes dont ne subsistent aujourd’hui que les fondations. Le « chalet », comme le baptiseront les gens du cru, deviendra un lieu de repos, d’observations scientifiques et d’écriture. C’est là que Jean-Louis Stoltz rédigera en grande partie son Ampélographie parue en 1852.

L’ouvrage demeure à ce jour le seul et unique répertoriant les différents cépages et les variétés de plantes présentes dans la vallée du Rhin. Le vignoble alsacien doit à ce féru de viticulture la sélection de sa souche de Riesling, le recensement ainsi que la classification de ses meilleurs terroirs, un travail qui a servi de pièce maîtresse plus d’un siècle plus tard à la hiérarchisation des appellations Alsace et Alsace Grand Cru. À la suite de son père, Alexis Stoltz poursuivit l’œuvre familiale en continuant à racheter des pièces de vigne du Kastelberg grâce à sa fortune, amassée en étant l’obstétricien privilégié des plus grandes dames d’Europe. Sans héritier, il transmettait un peu plus d’un hectare du Kastelberg à la fondation caritative et humanitaire qui porte son nom et qui en reste toujours propriétaire de nos jours. 

L’histoire plus récente des années soixante marquées par la démocratisation des sorties dominicales des citadins en voiture rappelle également que le Riesling du Kastelberg s’appréciait alors sans trop dire son nom, vendu au verre dans les restaurants d’Andlau. Ce temps où l’anonymat primait n’est plus de mise. Depuis le début des années quatre-vingt, sous l’impulsion des visites du vignoble organisées par la Confrérie des hospitaliers du Haut d’Andlau, les viticulteurs du Grand Cru ont redécouvert ce patrimoine.